Méditation

J’ai retenu la définition de Wikipédia de la Méditation qui est celle-ci :

Le terme méditation désigne une pratique mentale ou spirituelle. Elle consiste souvent, mais pas nécessairement, en une attention portée sur un certain objet de pensée (méditer un principe philosophique par exemple, dans le but d’en approfondir le sens) ou sur soi (dans le but de pratique méditative afin de réaliser son identité spirituelle). La méditation implique généralement que le pratiquant amène son attention sur un seul point de référence .

Néanmoins l’utilisation d’un objet particulier ou d’une référence n’est pas nécessaire à la méditation.

La méditation est au cœur de la pratique du Boudisme, de l’hindouisme, duTaoisme, du Yoga, de l’Islam, de la Chrétienté ainsi que d’autres formes plus récentes de spiritualité mais également médicale. C’est une pratique visant à produire la paix intérieure, la vacuité de l’esprit, des états de conscience modifiée ou l’apaisement progressif du mental voire une simple relaxation.

Voici ce que dit le Me Aivanhov :

« Tellement d’hommes et de femmes fuient dans l’avenir, parce qu’ils ne peuvent pas supporter leur présent ! Mais ils n’y gagnent rien, car un jour ou l’autre ils seront bien obligés de se rendre à l’évidence : cet avenir qu’ils imaginaient n’ayant aucun fondement solide, c’est le vide qu’ils découvrent, et l’angoisse. Qu’ils commencent par bien vivre aujourd’hui où ils ont tellement de choses à goûter, à voir, à apprécier, à penser ! Mais pour vivre le moment présent, ils doivent apprendre à s’arrêter, à faire une pause, à ne plus se laisser emporter par la succession des événements et des états intérieurs que ces événements créent en eux.
Bien sûr, la vie n’est qu’un flux ininterrompu, mais il faut trouver le moyen de s’arrêter pour mettre un peu d’ordre en soi-même, pour s’accorder à des rythmes plus harmonieux. Et c’est en cela que la méditation est tellement nécessaire. Méditer, c’est ralentir la marche précipitée du temps afin d’introduire en soi un rythme, une paix, une lumière qui longtemps encore laisseront leur empreinte. »

Mon conseil :  Asseyez-vous quelques minutes, le dos droit, les mains posées sur les cuisses, inspirez et expirez profondément, allumez des bougies, baissez la lumière, faites  le vide dans votre tête, enfin pas tout-à-fait, plus simplement laisser passer vos idées (souvent noires dans notre cas), acceuillez les, surtout n’essayez pas de les évacuer, simplement de pas s’y accrocher, même s’il y a un train entier de pensées qui vous assaillent, l’essentiel c’est de ne pas les décortiquer, enchaîner une réflexion dessus, et pourquoi ci et pourquoi ça, non laissez les passer, elles existent, tenter de les arrêter est vain, et vous prive d’une « relaxation du cerveau », c’est au début certes un effort car nous aimons nous y accrocher, mais le bien être qui suit lorsque l’on se contente de les regarder de l’extérieur est énorme, c’est un véritablement apaisement pour vos neurones épuisés par la tyrannie de vos émotions, Bien entendu au début ce sera difficile, mais accordez-vous ce soin ! car s’en est un, laissez le calme s’installer en vous, mettez votre souffrance pendant quelques minutes par jour entre parenthèses, vous méritez bien ce geste d’amour à vous même !

Et puis, si cela vous procure plus de plaisir et si vous habitez près de la nature, allez marcher, simplement contemplez un bel arbre, une fleur, une rivière … un élément de la nature, respirez bien fort, emplissez vos poumons de l’énergie vibrante de la nature, enlassez un arbre si vous en avez envie, l’important ce sont ces quelques instants de paix intérieure que vous vous accordez.

Voici le lien pour aller sur le site de « Méditation France », on vous y explique plusieurs sortes de méditation, vous en trouverez certainement une qui vous conviendra :

http://www.meditationfrance.com/meditation/techniques-meditation.htm