Synchronicités

Les synchronicités sont des « coïncidences », c’est-à-dire des évènements qui se produisent simultanément, par hasard, mais chargés d’un sens qu’on leur donne ou que l’on ressent et qui laissent une profonde et troublante impression à ceux qui les vivent.

L’observation de ces micro phénomènes ajoutés les uns aux autres, vont donner une certaine couleur à votre vie, comme la sensation que l’on répond quelque part à vos attentes les plus profondes ou à vos demandes, certains parleront de hasard… voilà un mot bien commode pour justifier que l’on ne trouve pas d’explication rationnelle à ce phénomène, en ce qui me concerne, j’ai eu très rapidement l’intuition que le hasard n’existait pas, alors si on bannit ce mot de son vocabulaire …

Je vous propose donc d’être vigilant, de regarder les évènements de votre vie avec un tout petit peu de recul et vous aussi vous serez frappé par les enchainements d’évènements qui vont vous rendre tout à coup la vie plus facile. N’hésitez pas à consigner ces évènements sur un cahier, lorsque vous relirez vos écrits, si vous n’en avez pas pris conscience sur le vif, cela vous sautera aux yeux.

Vous vous sentirez moins seul, comme si une force ambiante vous apportait son aide, son soutien, c’est réconfortant dans ces moments de grande solitude d’avoir l’impression d’être aidé par une main invisible et secourable.

Mon expérience :

1er exemple :
« Nous sommes au mois de Mai, nous envisageons d’acheter une maison,  je remarque une petite annonce dans un journal national, la description de la maison correspond à « la maison de mes rêves »,  au mois de Juillet nous prenons effectivement la décision d’acheter une maison, cette petite annonce est toujours présente.

J’appelle le propriétaire pour faire une visite, malheureusement la maison a été vendue. Je suis terriblement déçue, sous l’insistance de ma collègue  de travail de l’époque, je rappelle le propriétaire et je lui laisse, malgré tout, mes coordonnées  « on ne sait jamais » disait-elle !

Nous nous décidons donc à aller nous inscrire dans une agence de la ville, nous prenons rendez-vous pour une première visite, il y a 4 maisons à voir, le jour dit il n’y en a plus que 2, je ne sais par pourquoi, mais je demande à lire les descriptifs des  2 maisons que nous aurions du visiter, je reconnais la description de la maison qui correspond à la petite annonce repérée dans le journal et dont j’ai appelé le propriétaire la semaine précédente, je demande au vendeur si on ne pourrait pas passer devant pour la voir … et c’est ce que nous faisons …et lorsque nous la voyons … je sais que c’est « elle » que j’ai en tête …  je suis encore plus déçue !

Le mardi suivant notre visite à l’agence, le propriétaire de la maison nous rappelle, son acquéreur potentiel vient de se désister, la maison est à nouveau à vendre, je prend rendez-vous le lendemain pour aller la visiter, dès que nous rentrons dans la salle, encore une fois j’ai l’impression que je la reconnais, c’est la maison de mes rêves !!! Le samedi suivant nous signons la promesse de vente.

2ème exemple :

Lorsque j’ai eu le message oral de Fabienne dont je parle dans les pages précédentes, c’était un mardi, je me suis, à partir de ce jour, posé de très nombreuses questions sur l’après-vie, je ne savais pas où chercher, je ne m’étais jamais intéressée à cette question, j’ai fait ma première communion, mais je me suis très vite éloignée de la religion, 3 jours plus tard, je reçois un coup de téléphone, d’une ancienne collègue qui a connu Fabienne, et qui était présente à son enterrement, elle m’appelle pour avoir de mes nouvelles, bien entendu sous le choc je lui raconte le message que j’ai reçu, alors elle me dit qu’effectivement elle a vu sur la table d’un prêtre qu’elle fréquente, un livre portant sur le sujet de l’après-vie… elle ne se souvient pas du titre, mais elle se rappelle que c’est un prêtre qui l’a écrit, elle me propose de se renseigner, le lendemain elle me rappelle, elle a demandé les coordonnées du livre, c’est le livre du Père François Brune « Les morts nous parlent », où il recence les différentes possibilités de communiquer avec les décédés, c’est le premier livre que j’achèterai sur le sujet, c’est la première pierre à l’édifice.