Deuil

 

 

Voici, pour exemple, une vidéo extraite du « Programme d’accompagnement » que vous pouvez écouter sur le très beau site « Traverser le Deuil« . Voici comment se présentent les créateurs de ce site :

« Nous sommes trois personnes d’horizons très divers : Viviane (74 ans), Isalou (46 ans) et Julien (38 ans) qui, comme vous, ont été sensibilisées ou touchées directement par le deuil. De là, nous avons décidé de créer le site « Traverser le deuil »  pour répondre aux besoins des personnes confrontées à la perte d’un proche.

Nous ne sommes pas « psys », ni professionnels de l’accompagnement du deuil. Nous avons donc sollicité l’aide du Dr Christophe Fauré, spécialiste de l’accompagnement des personnes en deuil et auteur de plusieurs ouvrages sur le deuil , afin qu’il élabore pour nous le contenu de ce site. »

Ce programme comprend 9 étapes illustrées par 4 ou 5 vidéos chacune. Elles sont toutes faites avec beaucoup de finesse et de délicatesse.`

Je vous invite vivement à les consulter, et je vous mets le lien qui vous permettra d’arriver sur le site « Traverser le deuil« , vous y trouverez aussi d’autres informations très intéressantes sur les démarches administratives, et aussi un Forum …

http://www.traverserledeuil.com/

Comme le disent eux-mêmes les créateurs de ce site, le contenu de celui-ci a été élaboré en grande partie d’après le contenu des superbes livres du Dr Christophe Fauré, psychiatre spécialisé dans l’accompagnement des mourants et du deuil. Je vous mets aussi le lien du site personnel du Dr Fauré, ce qui vous permettra de faire un peu connaissance avec lui.

http://www.christophefaure.com/


J’ai tenté vainement auparavant de lire des livres sur le Deuil, ce fameux « Travail de Deuil » qui la première fois qu’un psy l’a utilisé m’a fait partir en courant… comme si on avait une part active dans ces états qui nous submergent … et pourtant, expliqué par le Dr Fauré, cela semble plus acceptable, tout y est, tout est dit, mais derrière chaque mot il y a une infinie compassion et cela change tout.

Je me permets juste de mettre en ligne un extrait du livre, c’est la parabole de la « main brulée« , juste un petit extrait qui éclairera votre lanterne sur cette notion si révoltante lorsqu’elle n’est pas accompagnée d’un peu de compassion.




Extrait du livre du Dr Christophe Fauré : « Vivre le deuil au jour le jour » :

« Et voilà qu’on s’avance vers moi. A travers le brouillard de ma souffrance, j’entends qu’on me parle d’un travail à accomplir. Un travail ? Quelque chose en moi se raidit car c’est justement ce que je redoutais d’entendre. Le deuil ? « faire le deuil ? » Ces mots m’effraient, me révulsent et font monter en moi une colère vis-à-vis de ceux qui veulent me traîner sur ce chemin ! Je ne sais pas de quoi il s’agit, mais je sens que tout en moi s’y oppose farouchement…

Un processus de cicatrisation :

Prenons une image : imaginez que vous êtes dans votre cuisine à préparer le repas. Il y a un récipient rempli d’huile sur le feu. Soudain, c’est l’accident : mal posé sur la plaque chauffante, il bascule et son contenu se déverse sur votre main, vous brulant gravement ! C’est un traumatisme ; il vous prend de court. Deux possibilités s’offrent à vous :

- Vous décidez d’étouffer la douleur : vous prenez des antalgiques et vous enveloppez votre mains dans un gros pansement, jusqu’à ce que ça passe… Vous vous dites qu’avec le temps, les choses vont s’arranger d’elles-mêmes. Vous avez d’autres priorités dans votre vie et vous n’allez pas vous laisser paralyser par cet incident de parcours. Vous prenez donc la décision de ne pas vous en occuper et de laisser faire.

Pourtant, même si vous ne la prenez pas en compte, la blessure n’en existe pas moins. Un processus naturel de cicatrisation va avoir lieu que vous le souhaitiez ou non. Votre main va spontanément commencer à se réparer … mais dans quelles conditions ? Les tissus vont se reconstruire tant bien que mal avec des adhérences cutanées, des rétractations tendineuses ; une infection peut même s’installer. Avec le temps, la cicatrice ne sera certainement pas de bonne qualité. Vous risquez de ne plus pouvoir utiliser votre main comme avant. Le fait de ne pas tenir compte de la blessure aujourd’hui risque d’hypothéquer l’avenir …

- Une autre solution s’offre à vous : face à cette blessure soudaine, vous décidez d’accompagner activement le processus de cicatrisation. C’est une décision prise en toute conscience, face à une situation que vous n’avez pas choisie. Cela signifie que vous vous donnez les moyens de soigner votre main du mieux possible. Vous allez consulter un médecin. Il fait le bilan de vos lésions et vous confie à une infirmière qui élabore avec vous un programme de soins. Jour après jour, pendant plusieurs semaines, elle enlève les pansements, élimine soigneusement les peaux mortes pour favoriser la cicatrisation, applique diverses pommades antiseptiques pour prévenir l’infection.

Tous ces soins font mal – très mal, parfois -, mais vous acceptez la douleur car vous êtes ancré dans la conviction que ce mal est nécessaire si vous voulez véritablement prendre soin de cette maint mutilée… ».


J’espère vraiment que cet extrait vous donnera l’envie de lire ce livre, car en effet, après coup, je regrette de ne pas l’avoir lu au début de mon chemin, car la connaissance de la douleur qui nous ronge, le fait de savoir que certains états que vous allez traverser, le sont par tous ceux qui vivent une situation similaire, si cela ne vous console pas, bien entendu, peut quand même vous apporter un tout petit peu de sérénité et c’est déjà beaucoup dans ce moment de votre vie, dévasté par l’inscriptible horreur de la perte de l’être vous aimiez plus que tout au monde et qui va changer à tout jamais votre Etre dans sa totalité.

 

Le Dr Christophe Fauré est aussi l’auteur d’autres livres sur le sujet qui peuvent vous intéresser :

- Vivre ensemble la maladie d’un proche

- Le couple brisé

- Après le suicide d’un proche

- Ensemble mais seuls – apprivoiser le sentiment de solitude dans le couple